Introduction

*Accroche

Depuis la fin de la Guerre Froide l’économie est passée au premier rang des rapports de puissance. Il ne s’agit plus de conquérir des territoires mais de permettre la défense de son intégrité par un potentiel technologique, industriel et commercial capable d’assurer l’indépendance des Etats. Force est de constater que l’émergence de nouvelles puissances a marqué une redistribution des rapports de force hérités de l’affrontement Est-Ouest. Ainsi les « BRICS » (Brésil, Russie, Union indienne, Chine et Afrique du Sud) et bien que ceci soit réducteur – on pensera par exemple au fait que le Mexique, le Pakistan ou l’Indonésie ne soient pas inclus alors que technologiquement, économiquement ou militairement ce sont des puissances comparables au Brésil – sont capables de damner le pion des anciennes puissances dans certains secteurs économiques. Ce qui est parfois nommé avec rapidité « guerre économique » repose d’une part sur l’exaspération de la concurrence et, d’autre part, l’avènement de nouvelles manifestations des affrontements interétatiques. Ces conflits latents incluent Etats et Entreprises dans une dialectique complexe et dans un contexte singulier. La globalisation et la mondialisation, la disparition de certaines barrières favorisant les échanges, les reculs, les zones grises échappant aux règles internationales, tout cela constitue le contexte des affaires depuis l’effondrement de l’URSS en 1991 et l’entrée à l’OMC de la Chine en 2001.

*Redéfinition

Le sujet invite donc à s’interroger sur les capacités des Etats et des entreprises de garder leur place dans une compétition internationale exacerbée. Les différents actifs sont clairement sous des menaces plurielles, vol de données, de brevets, guerre de réputation, d’informations stratégiques émanant de puissances rivales mais aussi de grands groupes internationaux ou d’activistes tels les « Anonymous » et les Hackers de leur galaxie.

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.