Chapitre six / Le Watergate, un délit ordinaire –  Épisode 2

la seconde partie de ce chapitre traite de la mobilisation des forces d’opposition pendant la crise Watergate. Cet épisode se déroule principalement au sein même des élites de la capitale fédérale, en évoquant le système de fuites qui alimentent les publications du Washington Post, mais également la dimension institutionnelle et professionnelle de la mobilisation qui se met en branle pour tirer la lumière sur les liens entre l’infraction commise et l’administration Nixon.

Au moment où l’on écrit ces lignes il est difficile de ne pas penser à l’épisode de l’été 2018 en France, avec la volonté du pouvoir exécutif, au niveau du sommet de l’État, de dissimuler une « faute », commise par un chargé de mission dont les fonctions pouvaient apparaître comme assez opaques.

Si comparaison n’est pas raison il n’en demeure pas moins que les élites traditionnelles, pour ce qui concerne l’affaire du Watergate, ce sont rapidement mobilisées pour signifier leur opposition à la concentration des pouvoirs et à la lente banalisation de l’infraction.

Les agissements du président sont dénoncés par trois catégories que l’on pourrait trouver également mobiliser dans l’affaire Benalla, les journalistes, les juristes, le personnel politique. En France on pourrait y rajouter, parce que le cas de ce chargé de mission est spécifique, les personnels de sécurité dépendant de l’État, s’exprimant directement ou indirectement dans le cadre de commissions d’enquête ou sur les plateaux de télévision par leurs organisations syndicales.

Dans le cas du Watergate, le secret service, en charge de la protection du pouvoir exécutif des États-Unis, n’a jamais été mis en cause.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.