L’industrie cinématographique française sort très affaiblie du second conflit mondial. Toutefois, le record historique du plus grand nombre d’entrées en 1947 confirme la place centrale du spectacle cinématographique dans la vie culturelle des Français.

La culture cinématographique est popularisée par une critique spécialisée en plein essor et qui se forge autour de l’évaluation de la qualité des films, le classement des figures phares d’un art naissant (développement du star system), la constitution d’un panthéon de chefs-d ‘œuvres, les lectures assidues d’une presse et d’une littérature amateur ou professionnelle. Le mouvement des ciné-clubs fut l’un des acteurs incontournables de la période qui a promu et développé la culture cinématographique.

Le premier réseau de ciné-clubs s’est constitué dès les années 1920 (Louis Delluc, Germaine Dulac…) et a pour but de convaincre l’intelligentsia française de la dimension artistique du cinéma. Certains clubs survivent dans la clandestinité durant l’Occupation mais il faut attendre l’été 1944 pour voir réapparaître des séances reprenant cette appellation (qui était le symbole d’uneposture spécifique face aux films). Rapidement après la guerre, les acteurs majeurs du début du 20ème siècle constituent un réseau de cinémathèques régionales et prêtent du matériel de projection et des courts-métrages éducatifs destinés notamment à la formation des écoliers. Les films sont considérés comme un support pédagogique mais aussi comme une œuvre d’art à part entière : ils sont désormais présentés avant leur diffusion et débattus après grâce à des animateurs bénévoles, premiers garants de cette officielle séance de ciné-club qui sera reconnue juridiquement à partir de 1964. Le mouvement connaît une forte croissance jusqu’au début des années 1960 (11 000 clubs et 8 millions d’adhérents).

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.