Auteur : John Scheid est un historien, épigraphiste, et archéologue français, spécialiste de l’Antiquité romaine. Professeur au Collège de France, il est responsable de la chaire « religion, institutions et société de la Rome antique ». Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur la religion romaine dont La religion des Romains, Rites et religion à Rome, La religion romaine en perspective, Pouvoir et religion à Rome.

Présentation de l’ouvrage : L’ouvrage de John Scheid est consacré aux rites sacrificiels romains et à la mise en scène des hiérarchies qui les accompagnent, hiérarchies entre les hommes et les dieux, mais aussi entre les dieux eux-mêmes.

Intérêt de l’ouvrage : John Scheid choisit de se pencher sur un sujet peu étudié ou très partiellement résumé dans les manuels afin d’éclairer ses lecteurs sur un sujet essentiel dans la religion romaine. Il est donc fondamental de s’intéresser à cette partie intégrante de la religion afin d’être capable de la comprendre et de la maitriser.

Introduction : Quand la religion romaine est étudiée, il faut à tout prix éviter toute forme d’anticléricalisme mais également abandonner toute idée de jugement de valeur sur la religion romaine. Le parallèle entre d’autres religions ritualistes comme la religion juive a trop souvent été fait et a contribué à une étude partielle et erronée de la religion romaine. De ce fait, l’auteur précise qu’il choisit de se pencher en détail sur le sacrifice, qui a laissé un nombre important de sources à son sujet.

            Pour se faire, John Scheid choisit de se poser quelques questions fondamentales pour orienter ses recherches et l’écriture de ce livre : S’agit-il des éléments signifiants, constitutifs d’une croyance ? S’agit-il des éléments d’un langage ou bien d’un enchaînement de gestes prescrits, qui ont depuis longtemps perdu leur sens premier mais susceptibles de conduire vers un sens ?

             Comprendre le sens des termes techniques, l’enchaînement des séquences rituelles, est essentiel pour comprendre et reconstituer les realia sacrificiels. De ce fait, il est essentiel de rejeter les thèses de Hubert et de Mauss qui reposaient sur le modèle du sacrifice chrétien ainsi que sur la catégorie universelle du sacrifice. Et voyaient en lui une pratique concrète, un rite alimentaire.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.