Préface et remerciement

L’objectif de ce livre est d’essayer de comprendre la différence entre les relations entre les Juifs et les Musulmans d’une part, les Juifs et les Chrétiens de l’autre, au Moyen Age.

C’est une réalité que les Juifs jouirent d’une + grande sécurité dans le monde arabo-musulman que dans la Chrétienté médiévale.

Introduction

Les Juifs Ashkénazes furent persécutés dans le Nord de l’Europe, alors qu’1 fructueuse symbiose interconfessionnelle judéo-musulmane était constatée.

Efforts révisionnistes de Salo W. Baron en 1928 pour corriger dans le sens d’1 + grande exactitude les exagérations de la « conception larmoyante de l’histoire juive », qui, d’après lui, était la vision alors dominante de ce qu’avait été la vie des juifs en terre chrétienne jusqu’à 1 période récente.

De même, les pères de l’historiographie moderne du judaïsme originaires d’Europe centrale ont donné 1 image déformée de l’histoire des Juifs en terre d’Islam, celle du « mythe de l’utopie interconfessionnelle », l’image d’1 « âge d’or ».

Ces dernières années, à cause du conflit israélo-arabe, une révision radicale de l’histoire des relations entre Juifs et Arabes voit le jour : « l’âge d’or » fut en réalité une période de privation et d’oppression pour les Juifs. C’est un « contre-mythe » en réaction au double défi de la propagande arabe moderne et de l’antisémitisme arabe (remontant à Mahomet et- au Coran et rivalisant peut-être avec l’antisémitisme chrétien médiéval).

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.